Eugène Poirot et l’école des mousses

1916, M. Eugène Poirot entre à l’école des mousses et embarque sur l’Armorique. (Collect. Pierre Mouchel)

En 1916 M. Eugène Poirot n’a que 15 ans et bien que voulant prendre part au conflit, son âge ne lui permet pas. Il intègre donc l’école des mousses et embarque sur le vaisseau école Armorique. (source : collection personnelle de M. Pierre Mouchel)

Eugène Poirot est né à Haïphong au Vietnam le 28 Octobre 1901 d’un père lorrain Contrôleur des Douanes et des Régies de l’Indochine Française, et d’une mère vietnamienne. A l’origine en 1870 l’Alsace et Lorraine sont annexées par l’Allemagne. Ne pouvant tolérer une telle occupation le grand-père d’Eugène Poirot quitte sa région natale et part pour l’Algérie où il fonde une famille. Un de ses fils décide de s’engager dans le service des douanes en Indochine où il fonde à son tour une famille.  

Eugène Poirot vit là au milieu de ses quatre frères et sœur une enfance aventureuse, séjournant assez souvent en pleine brousse. Ces séjours loin des grandes villes vont marquer à jamais sa mémoire. Comme il le confiait à ses proches ses plus beaux souvenirs et ses plus belles récompenses sont ces fois où il est autorisé à accompagner son père lors de ses tournées d’inspection dans cette brousse indochinoise. Montant en croupe un petit cheval nerveux de la région il découvre un territoire qui n’en finit pas de l’émerveiller avec la rencontre parfois de tigres et de serpents.  

Durant cette période aventureuse son éducation est assez rudimentaire puisque confiée à un indigène employé de bureau qui en plus de ses fonctions d’assister de son père fait office de précepteur. Avec beaucoup de bonne volonté le jeune Eugène peut quand même recevoir quelques bases en arithmétique et en lecture. Aussi lorsqu’à l’âge de neuf ans sonne l’heure du retour en France il a un retard significatif à combler pour se hisser au niveau de ses petits camarades de la métropole.  

C’est là où très vite il démontre à la fois sa soif d’apprendre et sa capacité à apprendre. Lors de son retour, ce voyage de trente jours à bord d’un navire va jouer un rôle déterminant dans le chemin que pourra prendre son destin. Au fil des nombreuses escales il découvre des paysages nouveaux, des visages nouveaux, des peuples nouveaux. Cette variété, cette diversité n’est pas faite pour l’effrayer bien au contraire. C’est un émerveillement permanent qui lui montre que chaque jour il existe quelque chose de nouveau à découvrir.  

Parmi ces escales il accoste à Singapour, à Colombo, à Djibouti, à Port-Saïd et puis c’est l’arrivée à Marseille. Lui petit Français né en Indochine met enfin le pied sur le sol de la France. On est donc en 1910. Nul doute que l’émotion est intense pour ce jeune « expatrié » qui découvre là ce pays, cette ville dont il devait avoir bien du mal à se représenter à quoi tout cela pouvait ressembler. Français d’Outre-Mer, le voici devenu Français métropolitain. Mais en posant le pied sur les quais de Marseille il doit refermer là le livre de sa vie aventureuse et consacrer toute son énergie à son éducation.  

Il se hisse en 6ème et après seulement un premier trimestre la Grande Guerre éclate précipitant nombre de pays dans une barbarie sans nom avec ses millions de morts. Il n’a encore que 15 ans mais comme ses frères il veut prendre part au conflit. En raison de son jeune âge il n’est pas question de l’envoyer dans les tranchées. Il entre donc à l’école des mousses à Brest et embarque sur le vaisseau école Armorique. Une nouvelle vie commence.  

JJ Wanègue

Vous voulez réagir ou témoigner de vos propres expériences au sein de l'ECE ?

Témoigner