Le professeur inlassable

Pour la lecture au son rien ne vaut un 78 tours du Professeur Inlassable. (Collect. Michel Gosselin « L’Usine à Sons »)

Pour permettre à ses élèves de s’entraîner à la réception et la transcription des messages morse, l’école a la bonne idée d’éditer une série de disques 78 tours comprenant des exercices de lecture au son. (source : Michel Gosselin « L’Usine à Sons »)

A partir de 1926 l’Ecole Centrale de TSF met en place des cours par correspondance afin que des jeunes, et des moins jeunes parfois, vivant loin de la capitale puissent se former aux diverses techniques de la radio, y compris celle d’opérateur radio. C’est ainsi qu’un jeune homme vivant et travaillant dur à Alexandrie en Egypte et rêvant d’un avenir meilleur s’inscrit au cours d’opérateur radio par correspondance en 1937.

Il reçoit donc des livres et un petit matériel pour s’entraîner à la manipulation morse. Ceci lui vaut quelques soucis avec les douanes qui le soupçonnent de vouloir se livrer à des activités illicites en empruntant la voie des ondes. Mais pour pouvoir obtenir son certificat des PTT il faut réussir des exercices de lecture au son et être capable de transcrire sans erreur à une bonne cadence des suites de mots.

Comment faire pour s’entraîner à ce genre d’exercice lorsqu’on n’a pas la chance de pouvoir accéder aux installations modernes de la rue de la Lune qui bénéficient de salles entièrement dédiées à la lecture au son ? Bien que la Tour Eiffel diffuse depuis le mois d’Avril 1935 chaque Dimanche un exercice de lecture au son, il est peu probable que notre ami puisse capter cette dictée à 3 000 km de là. Et puis une fois par semaine, ce n’est pas suffisant.

Le problème des exercices de lecture au son n’est pas nouveau. La toute première école au monde de radiotélégraphiste fut créée en 1901 par Marconi en Angleterre : le Marconi College. En 1917 la société Marconi-Victor éditait un jeu de six disques 78 tours double face comprenant 12 leçons pour la formation des opérateurs radios dont l’armée américaine avait grand besoin alors que les Etats-Unis venaient de s’engager de le conflit de la 1ère Guerre mondiale.

L’Ecole Centrale de TSF reprend cette bonne idée à son compte pour ses élèves par correspondance et édite une collection de disques 78 tours sous l’appellation du « Professeur Inlassable ». Tout comme des centaines d’autres élèves par correspondance notre ami alexandrin reçoit en plus de son manipulateur morse une superbe collection de disques du Professeur Inlassable. Lorsque la guerre éclate, se souvenant des ennuis qu’il avait eus avec les douanes, il préférera se débarrasser discrètement de tout son nécessaire de cours qui aurait pu s’avérer compromettant.

Pour la petite histoire alors que la mode est aux Dj, aux scratchs et autres manipulations créatives sur platines on constate que le Professeur Inlassable, allias Jean Dindinnaud, a repris du service pour distiller auprès de ses fans une leçon de mix.

JJ Wanègue

Vous voulez réagir ou témoigner de vos propres expériences au sein de l'ECE ?

4 Réponses pour “Le professeur inlassable”

  1. Charles dit :

    j’avais de nombreuses connaissances qui comme moi avaient fait des études à l’ECOLE CENTRALE DE TSF :
    Marcel Brunet de Beaune
    Robert Maugérard De Seurre
    René Gerbe de BOURG.
    Malheureusement le temps passe beaucoup sont décédés.
    Quant à moi, j’ai fait une carrière dans la radio, l’automobile, puis chez Pathé Marconi pour terminer àla CSF puis THOMSON (LCC), cela fait 28ans que je suis en retraite, j’ai bientôt 84 ans.

  2. JJ Wanègue dit :

    Cher Monsieur

    Je vous remercie pour ce témoignage qui nous prouve que de très, très, anciens de l’Ecole lui nourrissent toujours un attachement profond. Ils ne sont plus très nombreux ceux qui ont connu l’école dans les années 40, période qui je le suppose fut celle où vous étiez élève. C’est dire que vous êtes aussi une page de l’histoire de cette école et je ne peux que vous encourager à nous livrer quelques souvenirs qui vous ont marqué. D’autres anciens de l’école ont travaillé chez Pathé Marconi. Mais nous avons perdu leur trace. Il y avait eu un reportage complet réalisé à l’usine de Chatou dans le magazine Contact de l’école (N°45 2ème trimestre 1959). Jean MORA, ancien ECTSF y était attaché de direction. Quant à la CSF et la Thomson, je ne vous dit combien d’anciens de l’école y font carrière.

    En espérant pouvoir prochainement partager avec les autres visiteurs de ce site le plaisir de lire quelques uns de vos souvenirs,

    Bien cordialement

    JJ Wanègue

  3. boucher dit :

    bonjour,
    je souhaiterais savoir quelle valeur represente cette collection aujourd’hui .
    merci

  4. JJ Wanègue dit :

    Cher Monsieur bonjour

    Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à l’histoire de l’ECE et plus particulièrement à cette innovation pédagogique que les responsables des cours par correspondance avait mise en place pour l’enseignement du morse. Malheureusement je n’ai aucune idée de la valeur que peut avoir une telle collection de disques. Et quand bien même je pourrais en avoir une, je ne pourrai pas vous la communiquer par ce canal, ce site étant exclusivement réservé à l’histoire de l’école.

    Bien cordialement

    JJ Wanègue

Témoigner