M. Eugène Poirot promu au grade d’Officier de la Légion d’Honneur

Avril 1977 : le député Jacques Dominati remettant l’insigne d’Officier de la Légion d’Honneur à M. Eugène Poirot. (Collect. Pierre Mouchel)

On lit une intense émotion dans le regard de M. Eugène Poirot alors qu’il reçoit la rosette d’Officier de la Légion d’Honneur de la part du député Jacques Dominati en 1977. Cette haute distinction lui est remise au titre de son action en faveur de l’industrie électronique grâce à son œuvre entreprise dans la formation de milliers de jeunes se destinant aux carrières de techniciens et d’ingénieurs. (photo tirée de la collection de Pierre Mouchel)

« Quelle fierté nous donne cette promotion, à nous ses amis, ses anciens, ceux de l’Amicale, ceux de la Société des Ingénieurs, tous ses collaborateurs qui œuvrent ou ont œuvré à ses côtés et qui, sous sa direction ont fait le renom de l’Ecole ! » Ainsi s’exprime en Avril 1977 Alex Clément, président de l’Amicale des Anciens Elèves et PDG de la SECRE, lors de la promotion de M. Eugène Poirot au Grade d’Officier de la Légion d’Honneur. Un en peu plus d’un demi-siècle, M. Poirot a par sa vitalité, sa puissance de travail et son sens de l’anticipation, permis la formation de plus de 100 000 élèves, faisant de l’ECE l’immense vivier de l’industrie radioélectrique et électronique.

Presque 25 ans auparavant, en 1953, alors qu’il recevait la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur, M. Eugène Poirot s’adressait aux professeurs et aux membres administratifs de l’école en ces termes : « Avec votre concours, mes chers amis, j’espère encore longtemps tenir les destinées de l’Ecole et l’amener toujours bien loin et toujours plus haut. » Comme le note le directeur des études de l’époque, le Colonel Poncet, cet espoir s’est pleinement réalisé durant le quart de siècle qui vient de s’écouler. Le premier quart de siècle de l’histoire de la carrière de M. Eugène Poirot a été celui de la TSF, c’est-à-dire celui des opérateurs radios et des techniciens de la radioélectricité.

Le second quart de siècle a été celui de l’électronique et de l’informatique. Par des efforts considérables et constants, l’Ecole a su en permanence s’adapter aux évolutions de la technique et aux besoins de l’industrie. Pionnier de la TSF, M. Eugène Poirot est devenu un pionnier de l’enseignement technique. De ce fait son école, qui est toute sa vie, est devenue un pilier indispensable pour le développement en France de toute une industrie qu’elle contribue à alimenter en forces vives. C’est en reconnaissance du rôle exceptionnel qu’a joué l’école dans le rayonnement de l’industrie électronique française sous la conduite de son directeur et en réponse aux vœux unanimes de ses amis, que le Ministre de l’Industrie a jugé M. Eugène Poirot digne de se voir décerner cette haute distinction honorifique.

Cette décision sera officialisée par décret le 7 Avril 1977 et c’est M. Jacques Dominati, député et secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, qui lui remettra la rosette d’Officier de la Légion d’Honneur.

JJ Wanègue

Vous voulez réagir ou témoigner de vos propres expériences au sein de l'ECE ?

Témoigner