Magazine Sciences & Vie : objectif Lune

1958 : l’école de la rue de la Lune s’illustre dans Science & Vie. (Collect. Pierre Mouchel )

Non, nous ne sommes pas en Mai 1968, mais très exactement 10 ans auparavant. Et ce n’est pas une manifestation reflétant le mécontentement de quelques étudiants, mais tout le contraire. L’industrie a d’énormes besoins en techniciens hautement qualifiés et en ingénieurs. L’Ecole Centrale de TSF et d’Electronique connaît là une période fastueuse et ses élèves n’ont aucune difficulté à trouver un emploi en quittant ses bancs. La voici à l’honneur dans les pages du magazine Science & Vie de Juillet 1958. (source : photo de la collection personnelle de M. Pierre Mouchel ayant servi de photo-titre pour l’article)

En Juillet 1958 l’Ecole Centrale de TSF et d’Electronique a les honneurs du magazine Science et Vie dans un article dressant le bilan de l’emploi des techniciens et ingénieurs dans l’industrie. Comme c’est le cas pour beaucoup de pays européens, l’économie de la France s’est remise en route et notre pays est emmené dans cette ascension euphorique des trente glorieuses. Face à la croissance de la consommation des ménages ainsi qu’au développement de secteurs professionnels reposant largement sur les progrès de l’électronique, les industriels n’arrivent pas à recruter tous les techniciens et ingénieurs dont ils ont besoin.

En cette période nul n’a de souci pour trouver un emploi. En cette période faste on dénombre 120 000 ingénieurs alors qu’il en faudrait 250 000, et les prévisions font état d’un besoin devant tripler dans les quelques années qui viennent. Côté techniciens, pour les industriels, ce n’est pas mieux. Ils considèrent que c’est 600 000 techniciens qu’il faudrait. Or ils n’en disposent que de 400 000. Avec un déficit de 200 000 techniciens et 130 000 ingénieurs, c’est dire si les écoles techniques sont très sollicitées pour former de plus en plus de jeunes hautement qualifiées dans des disciplines nouvelles auxquelles l’éducation nationale ne peut pas répondre.

Et effectivement l’article en question explique que les écoles techniques privées sont « pleines jusqu’au bord ». Alors rien d’étonnant que l’Ecole Centrale de TSF et d’Electronique soit mise en vedette dans ce numéro de Science & Vie. L’enquête menée par ce journal révèle que des ouvriers cordonniers désireux d’améliorer leur condition sociale viennent suivre le soir des cours pour obtenir un CAP de monteur-ajusteur radio. Sans nommer l’établissement en question on rapporte qu’une école de TSF compte parmi ses élèves du cours du soir 30% de jeunes travaillant comme employés de banque. En cette période bénie pour les élèves issus de notre école, celle-ci formait 1 031 techniciens et 105 ingénieurs, chiffres publiés dans l’article.

L’Ecole Centrale de TSF et d’Electronique est doublement à l’honneur dans cet article puisque qu’elle est l’objet de la photo-titre de l’article. Même si la légende ne dit pas que c’est de l’E.C.T.S.F.E dont il s’agit, le panneau publicitaire du magasin « Radio Lune » est là pour rappeler au lecteur que cette école est sise rue de la Lune.

JJ Wanègue

Vous voulez réagir ou témoigner de vos propres expériences au sein de l'ECE ?

3 Réponses pour “Magazine Sciences & Vie : objectif Lune”

  1. Bonjour,

    Ce numéro de Science & Vie de Juillet 1958, je l’ai lu. J’avais alors quatorze ans. Je ne l’avais pas attendu pour m’initier aux joies de la « Radio » en réalisant, trois ans auparavant, un poste à galène, puis, le succès aidant, un récepteur avec des 1T4 et 1Q4, deux énormes piles, des résistances et condensateurs récupérées sur des vieux postes de TSF et quelques condensateurs « maison » avec du « papier chocolat » ou des fils isolés torsadés. Je manquais cruellement de connaissances théoriques et le « son » reçu était quasiment inaudible mais, rien que la réception de « quelque chose » me faisait sauter de joie.
    Les années suivantes et, en fonction de mes envies, je me présentait à trois concours : Centre d’Instruction de Vilgénis d’Air France, École de Chimie d’Arsonval et École Nationale Radio Électricité Appliquée de Clichy mais pas l’École de Radio de la rue de la Lune, pour une simple raison de conflit de dates avec l’École d’Air France à laquelle je tenais particulièrement.
    Avec des dates différentes, peut-être que j’aurais fréquenté la rue de la Lune et que ma carrière aurait été autre.

    Longue vie à celle qui reste toujours pour moi l’École de Radio de la rue de la Lune.

    Bien cordialement,

  2. JJ Wanègue dit :

    Cher Monsieur Otello
    Merci pour ce témoignage. Quand bien même l’école n’a pas le plaisir de vous compter parmi ses élèves, elle peut aujourd’hui s’enorgueillir de vous compter parmi ses amis. En tous les cas on ne peut que vous féliciter pour la précocité de vos talents en radio. Nous imaginons volontiers la joie que vous pouviez ressentir à l’époque en recevant vos premières stations radio sur votre poste à galène. Si nous avons bien compris vous avez fait carrière dans l’aéronautique. Probablement qu’au travers de quelques récits proposés sur ce site vous revivrez après toutes ces années quelques moments palpitants de l’aviation vue du côté de ses opérateurs radio. Peut-être même que vous y trouverez des noms qui vous sont familiers.
    Nous espérons que vous avez pu garder ce numéro très particulier de Science &Vie, un numéro qui va prendre bien de la valeur après les souvenirs que vous venez de partager avec nous.

    Bien cordialement

    JJW

  3. jose dit :

    Cher Monsieur Otello

    Merci pour ce témoignage. Quand bien même l’école n’a pas le plaisir de vous compter parmi ses élèves, elle peut aujourd’hui s’enorgueillir de vous compter parmi ses amis. En tous les cas on ne peut que vous féliciter pour la précocité de vos talents en radio. Nous imaginons volontiers la joie que vous pouviez ressentir à l’époque en recevant vos premières stations radio sur votre poste à galène. Si nous avons bien compris vous avez fait carrière dans l’aéronautique. Probablement qu’au travers de quelques récits proposés sur ce site vous revivrez après toutes ces années quelques moments palpitants de l’aviation vue du côté de ses opérateurs radio. Peut-être même que vous y trouverez des noms qui vous sont familiers.
    Nous espérons que vous avez pu garder ce numéro très particulier de Science & Vie, un numéro qui va prendre bien de la valeur après les souvenirs que vous venez de partager avec nous.

    Nous en profitons pour vous féliciter pour ce superbe site Avio Techno que vous avez créé sur l’aéronautique. On sent là un passionné et nous ne pouvons qu’inviter tous les autres passionnés d’aviation à visiter votre site.

    Bien cordialement

    JJW

Témoigner